Pourquoi tout leader se doit d’introduire la collaboration dans sa conception du leadership

Nous sommes dans une ère nouvelle modulée par des changements sociaux et des nouvelles technologies de l’information. Les entreprises de nos jours sont aux prises avec des défis sans précédents.

 

Les entreprises performantes sont celles qui sauront élargir leurs perspectives de la performance et des contributions potentielles de tous grâce à un leadership plus partagé, collaboratif.

 

Le leader ou le chef d’entreprise a sans aucun doute un rôle majeur à jouer afin de transformer les vieilles conceptions du leadership en des conceptions plus adaptées au 21ème siècle.

 

Tout leader désirant implémenter une approche de leadership axée sur le partage et collaboration dans son équipe ou son organisation devrait commencer par changer sa propre notion de ce qu’est l’exercice du leadership. Je vous invite à considérer les changements suivants:

 
 

Premier changement: concevoir le leadership comme une procédure d’influence multilatérale.

Les principes du leadership partagé s’opposent à la croyance populaire qui voit le leadership comme un privilège, une habileté limitée aux individus en position d’autorité ou à ceux qui ont les qualités requises pour devenir leaders.

 

Afin d’éliminer cette croyance chez ses partenaires et collaborateurs, je crois que le vecteur principal demeure initialement le changement de conception de ce qu’est l’exercice du leadership.

 

Plutôt que de le concevoir comme l’apanage exclusif des personnes en autorité ou de personnes aux qualités exceptionnelles, il est grand temps de le considérer comme un processus dynamique d’influence qui interpelle tous les acteurs d’une équipe, d’une organisation ou d’une société.

 

Tous leaders, comme le dit si bien Frank Riboux , CEO de Danone.

 
 

Deuxième changement: valoriser le respect, la diversité sous toutes ses formes, l’inclusion et la collaboration.

Introduire une approche plus collaborative au leadership demande de véhiculer et de manifester concrètement les valeurs de respect de chacun, peu importe son titre ou son rôle au sein du groupe.

 

Ceci dit, le leader se doit d’encourager la diversité des perspectives, l’inclusion et la collaboration entre les personnes en vue d’atteindre un but commun faisant appel au sens et aux aspirations collectives.

 

Encourager des discussions à la fois formelles et informelles au sein des membres du groupe, créer un environnement de travail axé sur la collaboration et qui laissera place à plus d’innovation, rappeler aux uns comme aux autres les valeurs, les normes, les croyances et stratégies d’exécutions qui caractérisent l’entreprise et qui la distingue des autres sont quelques stratégies qui permettront l’inclusion de diverses perspectives dans la recherche de solutions à des défis communs.

 

Le leader se doit également de rappeler à ses partenaires qu’ils travaillent tous vers le même but et que la qualité des résultats dirigés vers l’atteinte de la mission dépendent de la combinaison des efforts et des habiletés de tous.

 
 

Les bénéfices en valent-ils les efforts?

Plutôt que de répondre directement à cette question en rappelant les bénéfices aux plans de la performance, de la mobilisation, des innovations et du climat général de travail, posons-nous la question autrement:

 

Avons-nous le luxe de laisser de côté l’intelligence collective, la collaboration du plus grand nombre à la réalisation des objectifs de nos équipes, de nos entreprises et de nos sociétés ?

 
 

Edith Luc

 

© Edith Luc. Tous droits réservés.


Leave a Reply